L’art de la conversation : Le guide De A à Z

(Temps de lecture estimé : 13 - 16 minutes)

Une discussion entre deux vieux hommeL’art de la conversation est une compétence très utile que certaines personnes ne réussissent pas comme ils le souhaitent.

Si c’est le cas pour vous aussi, rassurez-vous, il ne vous faut qu’un peu de travail !

Et voici quelques méthodes que vous utiliserez, si souhaitez apprendre à : Lancer, soutenir et faire durer une conversation enrichissante.

Table de matière

1. Entamez la conversation

Les premièrs instants sont surtout les plus durs…Vous ignorez par quoi commencer, si ça va plaire ou pas…Mais c’est surtout la pression de la première impression qu’ils vont construire de vous qui vous ronge.

Voici quelques techniques pour commencer une conversation:

1.1. Posez des questions faciles

Il est très important de poser des questions dont les réponses ne demanderont pas beaucoup d’efforts à vos interlocuteurs pour y répondre.

L’idéal des techniques de conversations serait que vous posiez en moyenne Trois questions fermées (Dont la réponse est soit « Oui » soit « Non ») Ensuite d’enchainer avec une question ouverte qui leur permettra de s’exprimer librement.

J’aime parler de moi même et si vous ne le saviez pas encore : Le monde entier aime parler de lui même !

Rappelez vous donc qu’il est beaucoup plus facile de s’intéresser aux autres que de les convaincre de s’intéresser à vous.

Je vous donne un exemple de conversation :

– le temps (Le changement climatique, la chaleur, le froid…)
– Les dernières nouvelles (Les coréens qui prient pour empêcher le concert de Lady Gaga…)
– La famille (leurs lieux de vie, leurs origines…)
– Le cursus scolaire (Ecoles, formations, durée…)
– Le travail (Nature du travail exercé, les missions, les collègues…)
– Les fêtes (Ce qu’ils organisent pour les prochaines fêtes où ce qu’ils ont fait pour les précédentes…)
– Le sport ( S’ils en pratiquent, ou ont en pratiqué, lequel?…)…(Mon sujet préféré )

Les questions sont un moyen pratique pour lancer une conversation mais tenez à ce que vos questions ne se retournent pas contre vous : Moi par exemple j’éviterai les débats du genre : religion, politique, croyances… Du moins, au début de la conversation !

Les interlocuteurs ne doivent pas se sentir offensés ou touchés émotionnellement. Il doivent simplement se sentir à l’aise !

N.B : Retenez leurs réponses, ils vous aideront par la suite.

1.2. Poussez-les à parler d’eux même

Demandez leurs prénoms pour commencer, puis félicitez leurs apparences (Vêtements,bijoux, parfums, montres…)

Demandez les raisons de leur bonne/mauvaise humeur.

Cherchez s’ils ont des enfants, leurs noms, leurs âges, ce qu’ils font.

Demandez s’ils ont des plans pour l’avenir.

Soyez sincère en posant vos questions et ne le faites pas parce qu’il faut le faire. Montrez de l’interet aux réponses.

Ecoutez les réponses.

Suivez les réponses avec des « oui », des hochements de la tête, des relances de conversation par leurs denières phrases… Ils sentiront que vous tendez l’oreille à ce qu’ils ont à vous raconter et que vous avez l’art de la conversation.

Exemple de conversation:

-Vous avez l’air distrait, qu’est ce qui vous préoccupe ?
-Un plan pour ce soir ?
-Joli costume/Robe, d’où l’avez-vous acheté ?

Je vous le répète: J’ai tellement de choses à dire. Je suis la personne la plus intéressante au monde. Et je ferai tout pour le prouver si vous me posez les bonnes questions, et que vous vous y intéressez vraiment !

Bonne nouvelle pour vous : Je ne suis pas la seule !

Les gens aiment que vous vous intéressez à eux.

Demandez moi ce que vous voulez. Je répondrai volontiers ; Mais par contre, je ne voudrai pas que vous me jugiez ou me parliez de mon faible niveau en géographie. Cela risque de me mettre mal à l’aise !

Notez que le niveau d’intimité dans les questions dépend du niveau de la relation. Soyez prudent. Si vous sentez l’inconfort s’installer, excusez-vous immédiatement et changez de sujet.

1.3. Préparez une liste

L’art de converser est sans doute un art qui ne vient pas d’un coup, voila pourquoi je vous conseille vivement une préparation à l’avance !

Ajustez donc une liste de choses à dire, ou de sujets à traiter et gardez-la dans votre porte monnaie ou votre sac. Vous y jettererez un coup d’oeil avant d’entamer une conversation.

Vous pouvez optez pour une liste standard ou spécialisée : La première vous servira pour n’importe qu’elle situation, la seconde plus spécifiquement avec des personnes précises (Au travail, pour un premier RDV, Dans le supermarché, En boite de nuit…)

Au début d’une conversation, il est possible que vous soyez à court d’idées à cause de la pression que vous ressentez. Une liste est alors un moyen facile pour se souvenir des choses à dire.

Le fait de l’avoir près de vous, rend la mémorisation plus rapide et qui sait ? Peut-être qu’au delà de quelques temps vous en aurez même plus besoin !

1.4. Trompez-vous

Dites quelque chose d’incorrecte et laissez vos interlocuteurs vous corriger, sur un sujet qui les intéresse ou qui fait partie de leur domaine d’expertise.

Laissez-les vous dire que vous avez tort.

Faites une simple erreur et dites que « c’est ainsi que vous avez été informé ».

Une fois, ils auront fini : Remerciez-les en étant impressionné par leurs connaissances (N’en faites pas beaucoup non plus) !

Exemple de conversation :

-J’ai entendu dire que le coeur bat plusieurs heures après la mort…(Si c’est un médecin par exemple)
-On dit que vous venez de Californie, c’est vrai ?
-Je pensais qu’on était Mercredi aujourd’hui ! (Alors que c’est un autre jour)

Quand vous dites une information erronée, vous positionnez les personnes en face de vous en experts, ce qui les poussera généralement à bien se sentir.

A votre tour, en les remerciant pour leurs corrections, passez pour une personne ouverte qui accepte les critiques.

Ainsi, la conversation peut continuer autour du sujet même, sympa hein 🙂 ?

2. Créez un lien

Deux personnes qui réussissent à bâtir un lien se feront plus facilement confiance et échangeront plus librement.

Pour cela, vous avez besoin de plusieurs éléments:

2.1 Montrez de l’intérêt

Faites voir que vous vous souciez de ce qu’il leur arrive.

Démarquez-vous pour les aider.

N’attendez pas qu’ils se livrent à vous, demandez-leur ce qui les perturbe ( si vous remarquez qu’ils sont contrariés ) puis prenez le temps de les écouter.

Cherchez une façon de les aider en cas de besoin. Préparez le thé, faites la vaisselle… cela sans chercher à être remercié,faites le de bonne foie.

Exemple :

Si vous êtes en conversation et qu’une femme enceinte de votre groupe se rend à la salle de bain, suivez-la pour voir ce qui ne va pas et faites ce que vous pouvez si nécessaire.

Si vous êtes un homme, vous pouvez attendre son retour puis vous lui faîtes de la place…

Personnellement, je ne ferai pas confiance à une personne qui ne s’interesse pas à moi et je crois que vous aussi !

Donnez aux gens des raisons pour qu’ils vous fassent confiance; intéressez-vous à eux !

2.2 Maintenez le regard

Regardez vos interlocuteurs quand vous leur parlez, a fin de les encourager à continuer de converser.

Regardez leurs yeux, leurs visages et ne détournez pas le regard quand vous êtes au court d’une conversation.

S’ils sont fièrs de ce qu’ils racontent, regardez-les avec un regard content. S’ils sont tristes, compatissez et montrez-le par le regard.

Ainsi, le regard doux et flatteur n’est pas le regard approprié pour votre jardinier, à moins que vous ayez le béguin pour lui (Pareil pour la pharmacienne du coin )

Regarder directement la personne est un signe d’intérêt profond, ça l’incite à se dévoiler…

Mais soyez prudent ! Les situations diffèrent est c’est à vous de ne pas mélanger entre « scruter » et « regarder » . Entre « sympathiser » et « intimider » : « Valoriser » et « Agresser ».

Si quand vous les fixez, ils fuient le regard : Faites de même et arrêtez tout de suite de les mettre mal à l’aise.

Laissez tomber le jeu de celui qui baissera les yeux le premier (pourtant mon jeu favoris il y’a quelques années) et adaptez-vous aux situations.

Nb: Les yeux sont entourés de muscles qui laissent paraître énormément d’émotions. Voila pourquoi quand vous serez content, ou interessé… Les autres peuvent facilement le savoir… En lisant dans vos yeux !

2.3 L’effet miroir

Reproduisez les gestes, l’echo et le langage de vos interlocuteurs; Les sons, le ton de la voix aussi.

C’est une technique de conversation très pratique qui met les protagonistes dans le même niveau. Ce qui les met tout deux à l’aise.

S’ils passent leurs mains sur les cheveux, s’ils utilisent souvent « Donc », parlent doucement, Lentement,rapidement, foncent les sourcils…Faites pareil.

Ceci pendant le même moment ou, mieux, avec un peu de retard pour que ça n’aie pas l’air superficiel !

Le principe de cet effet est que la personne en face de vous se voit à travers vous !

Mais attention ! Ne les imitez pas jusqu’au point de les singer ! Non surtout pas ça ! ça peut être très mal vu et se retourner pitoyablement contre vous.

2.4 Répétez leurs propos

Redites ce que vos interlocuteurs viennent de dire et ceci à VOTRE MANIERE. Avec vos propres mots.

Capturez l’information et reformulez la.

C’est une technique de conversation pour montrer que vous entendez et comprenez ce qui a été dit, ce qui va beaucoup plaire.

Exemple :

Mr X: « J’ai besoin de demander l’avis de ma femme avant de prendre cette grande décision. »
Vous: « Alors avant d’accepter cette offre, vous souhaiteriez en parler avec votre conjointe. Est ce exact ? »

Quand une personne redit ce que vous venez de dire, elle démontre qu’elle a bien écouté et qu’elle a également pris le temps de réfléchir à ce que vous avec dit. N’est ce pas une bonne chose ?

Ça exige forcément un effort important mais très flatteur surtout !

3. Pilotez la conversation

L’art de la conversation ne s’arrête pas à quelques petites phrases, mais continu tout au long de la discussion. Vous devez continuellement montrer votre expertise en pilotant la conversation.

Voici des conseils pour mieux vous aider:

3.1 Contrôlez vos réponses aux questions

Lorsque vos interlocuteurs vous posent une question, ne répondez pas par n’importe quoi, juste pour répondre.

Si vous n’avez aucune envie d’y répondre, rien ni personne ne vous y oblige !

Plusieurs choix s’offrent à vous : Vous pouvez ignorer la question et poursuivre la conversation; poser une question en retour; dire que vous aller y revenir mais après avoir expliquer un point avant, ou demander gentiment la raison de cette question !

Exemple de conversation:
-Quand irez-vous le voir ? -Pourquoi voulez-vous savoir ?
-Quand irez-vous le voir ? -Comme je le disais, la situation de son entreprise s’améliorait de jour en jour…
-Quand irez-vous le voir ? -Je vais vous le dire, mais d’abord je souhaiterais expliquer comment il en est arrivé la.

Aucune règle ne stipule que vous devez répondre à toutes les questions posées pour bien faire, mais il faut en revanche savoir contrôler cela.
Quand vous ne répondez pas à une question, vous créez de la confusion chez vos interlocuteurs et implicitement, contrôlez la conversation !

En zappant la prochaine fois de chaine en chaine sur votre canapé, arrêtez-vous un moment sur une interview avec un politicien et observez comment il répond aux questions, comment il les déjoue ou les ignore complètement !

Les politiciens sont connus pour ça !

3.2 Lancer de nouveaux sujets

Quand l’envie vous prend de changer de sujet, ou que l’actuel vous ennuie : Commencez une autre conversation !

Trouvez le bon moment pour interrompre la discussion. C’est souvent une bonne chose à faire lorsqu’il n’y a plus rien à dire ou que les paroles commencent à se répéter.

Si vous pensez ne pas pouvoir trouver d’autres sujets sur quoi parler, repensez à votre liste que vous avez déjà préparé à l’avance

Exemple:

– Oui c’est bien ça…Sinon, un plan pour demain ?
– Qui a regardé l’emission hier sur la 2 ?
– (Pour les plus drôles): – Je sens l’ennui…et si on s’entretuait pour voir qui survivra ?

Le changement de sujet est un contrôle de la conversation qui vous met en position de force…Si vous y arrivez, vous avez la position de leader et gagnerez donc plus d’attention !

3.3 Racontez une histoire

Une histoire qui peut être personnelle, d’un ami ou seulement vue à la télévision.

L’astuce est dans la manière avec laquelle vous racontez cette histoire !

Vous devez lui apporter vie, la faire vivre avec les émotions ; Si elle est triste : prenez l’air attristé. Si elle est joyeuse : montrez de la gaieté (N’en faites pas beaucoup non plus, ce n’est pas du cinéma voyons!)

A fin de la rendre plus intéressante et donc intéresser vos amis, suscitez de l’intêret. Créez du suspens.
Puis, reliez l’histoire à vous ! Ce que vous avez ressenti ou ressentez vis à vis de ce que vous avez raconté, etc…

Exemple:

J’ai entendu une mauvaise nouvelle hier soir au sujet de ma situation financière…

Ma soeur a essayé aussi, et, bien, il était si mignon, elle a pensé qu’elle pouvait le toucher et jouer avec lui…mais brusquement, il s’est jeté sur elle et l’a mordu…

Les histoires peuvent être utilisées pour faire preuve d’émpathie, pour expliquer, divertir, enseigner…

Nous avons tous des histoires à raconter, ce qui rend la tâche plus facile…
En plus, ça peut prendre le temps que vous voulez !

Si vous avez du temps à revendre, allongez l’histoire et détaillez-la, si au contraire vous n’avez pas beaucoup de temps, dites juste l’essentiel en prenant le chemin le plus court !

3.4 Demandez leurs avis

Invitez-les à vous confier ce qu’ils pensent de tels ou tels sujets. Ce qui devrait être fait dans telle ou telle situation.

Demandez-leur ce qu’ils feraient à votre place et ce qu’ils vous conseillent de faire.

Implorez leurs recommandations aux sujets des maisons, des voitures, des restaurants, des livres, des téléphones…De préférences, dans leur domaine, ou dans ce qu’ils savent mieux. ça les expertise.

Exemple:

– Je veux essayer la bouffe chinoise, quel restaurant me recommandez-vous ?
– Je suis très surchargée par le travail …Si vous étiez à ma place, la viriez-vous aussi pour ce qu’elle a fait ?

Après avoir demandé, écoutez attentivement et mémorisez bien les conseils. Vous n’êtes pas obligés de les suivre, c’est clair, mais c’est une bonne chose de montrer que vous avez tendu l’oreille et considéré leurs suggestions.

4. Fermez la conversation

Si certains ont du mal à débuter une conversation ou à l’entretenir, d’autres trouvent qu’il est aussi difficile de la conclure ; Ils ont raison parce que les interlocuteurs risquent de mal le prendre.

Deux choix se présentent: Soit vous passez à un autre sujet, soit vous passez à une autre personne.

4.1 Positionnez votre corps

Pointez une jambe loin ou le corps entier de suite, de sorte que votre tête est tournée vers une autre personne ou un autre endroit. Si vous avez envie d’être désagréable : Détournez complètement la tête.

Si vous êtes assis, regardez comme si vous étiez sur le point de vous lever. Si vous êtes debout, penchez-vous dans la direction de la sortie.

Vous pouvez également vous suffire de regarder de temps à autre la sortie.

Exemple:

Un homme(1) dans un groupe de trois personnes pointe son corps vers la femme(2)tout en écoutant une conversation de l’homme(3) .
Normalement, l’homme(3) est censé recevoir le message et s’éloigner. ( Faites aussi attention si vous êtes ce dernier, vous devez saisir le message pour ne pas peser lourd !!)

Le corps envoie des signaux inconscients qui peuvent être captés par l’autre personne, consciemment ou inconsciemment, c’est qu’entre en jeux la communication non verbale.

Pointer vers une personne c’est montrer de l’intérêt pour elle, pointer vers la porte de sortie ou une autre personne c’est montrer du désintérêt ou un besoin d’aller voir ailleurs.

Cette méthode peut être utilisée en combinaison avec les autres techniques citées en bas.

4.2 Demandez à aller aux toilettes

Dites que vous avez besoin d’aller aux toilettes.

Vous pouvez le signaler par de petites secousses pressantes avant de le dire (n’exagérez pas tout de même!). Vous aurez automatiquement la permission d’y aller.

Il ya plusieurs façons de parler de la toilette d’une manière socialement acceptable, polie ou humoristique.

Exemple

–  » .. désolé, je dois aller aux toilettes. » Tout court, tout direct.

-Excusez-moi – Je vais me repoudrer le nez / -Je vais où la reine va seule. Tout drôle.

Lorsqu’il s’agit de toilettes, les gens sont généralement embarrassés et vous laisseront filer sur le champ. Ils seront même heureux de vous laisser partir.

4.3 Excusez-vous

Il suffit de dire que vous devez y aller, et Hop allez-y !

Si vous préférez, donnez même une excuse et éclipsez-vous ! Pas forcément une vraie excuse, mais juste parce que les gens raffolent des excuses.

Un principe bien connu du comportement humain est que, pour obtenir quelque chose, il vaut mieux fournir une raison(ou excuse).

Exemple:

Excusez-moi, mais je dois y aller maintenant.

Je dois m’éclipser pour le moment. Ok ?

Je dois partir parce que je dois voir quelqu’un, si vous le voulez bien.

Les gens donnent des excuses tout le temps. Il s’agit d’un rituel social.

Quand vous donnez une raison, tout ce que vous devez faire est de paraître rationnel.

Des recherches menées par Ellen Langer montre l’efficacité de cette tactique, lorsqu’il a demandé aux usagers d’une bibliothèque, qui faisaient la queue pour faire photocopie:
– « Pardon je n’ai que 5 page. Est-ce que je peux prendre la machine parce que je suis pressé » et que 94% ont accepté sa demande?

Et quand ensuite, une deuxième lorsqu’il a refait sa demande sans donner de raison/Excuse, seulement 60% y ont adhéré.
Fascinant, non ?

4.4 Résumez

Résumez ce qui a été déjà été dit.

Prenez ce que l’autre personne a dit et ce que vous avez dit et extrayez les points essentiels, les phrases abrégées avec un langage clair.

Vous pouvez ensuite tester s’il ya d’autres éléments qu’ils n’ont encore pas dit avant d’avoir terminé.

Exemple:
Donc, vous souhaitez aller en ville ce soir, mais Anna refuse de sortir. Est-ce exact?

Puis-je récapituler ce que nous avons convenu? (Et faites votre BREF)

Résumer envoie un message fermé à l’autre personne, indiquant qu’il n’y a plus rien à dire.

Cette méthode est souvent plus appropriée au travail ou à dans d’autres situations relativement formelles, où le sujet est fait ou est par ailleurs relativement facile à résumer.

Voila tout! Si vous prenez tous ces points et que vous les appliquez…Soyez sûr que votre conversation ne sera pas vite oubliée et vous serez plus que ravi des résultats !

L’art de la conversation vous a été expliqué, avec tous les détails clés. Maintenant c’est bien à vous d’interagir et de nous dire ce que vous en pensez. On peut compter sur vous, hein ?

Attirez la prospérité et le succès dans votre vie

« Changer de vie : le guide d’un pas vers le bonheur », est une méthode originale qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !

Cliquez ici pour changer votre vie

Comments

  1. El Mehdi FANAR says:

    Bonjour Majda,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier sincèrement pour vos précieux conseils et pour ce travail immense que vous élaborez.

    Ces conseils ont été vraiment utiles pour moi, ce qui m’a incité à prendre la décision de faire le premier pas pour m’améliorer surtout au niveau de ma timidité et mon blocage social.

    Je vous remercie encore une fois et bonne continuation 🙂

    • C’est un grand pas vers l’avant El Mehdi !

      Je te souhaite beaucoup de courage et je te remercie beaucoup pour ton encouragement.

      C’est toujours un plaisir 😉

  2. Feguens Yasser Destin says:

    Je vous remercie beaucoup pour les conseils combien bienveillants que vous venez de me gratifier. En fait, j’ai un rencard cette semaine; je n savais vraiment pas comment m’y prendre, comment debuter une conversation et la faire durer.
    Merci!!!

    • Ah ça tombe bien alors Yasser !!

      Je te remercie pour ton feedback et je te souhaite beaucoup de courage pour ton rencard !

      Dernier conseil: Relis l’article juste avant de sortir 😉

  3. ChatNoir says:

    J’ai vraiment aimer lire votre site compte tenu de mes problèmes, mais je trouve que vous ne prenez pas assez en compte que l’interlocuteur peut très bien être une personne égocentrique ou d’autres défauts pouvant mettre a mal notre dialogue.
    Comme si vous partiez du principe que tout le monde est sympathique.
    Ce n’est qu’un point de vue, en tout cas merci de votre aide indirecte.

    • Merci ChatNOIR pour ton feedback.

      A propos de l’article, c’est une base que chaque personne entre nous devrait avoir pour un premier contact, prenant compte du fait que les gens SONT égocentriques de nature !

      Lorsque vous leur demanderez à parler d’eux mêmes, ou quand vous vous tromperez et qu’ils vous corrigeront, tout en les regardant droit dans les yeux…C’est de l’intérêt que vous leur portez et c’est cet intérêt même qui leur donnera la sensation qu’ils sont le centre du monde !

      Néanmoins, je nie pas qu’il est possible de rencontrer une personne de « pas sympathique » lors d’une soirée ou d’une réception, mais c’est plutôt rare, c’est une exception. (Une exception qui confirme la règle 🙂 ).

      Encore merci pour le commentaire, ce partage me fait très plaisir !

  4. J’appelle cette technique l’engagement contextuel de conversation. Autrement dit, vous engagez la conversation en fonction du contexte. On cherche à tort, lorsque l’on souhaite aborder une personne, quelque chose de pertinent à dire afin de faire bonne impression.

    • Exact pour la bonne impression et c’est généralement les 20 premières secondes, les 20 premiers mots, les 20 premiers pas et les 20 premiers gestes auxquels il faut faire attention.

      Merci « Si affinités » pour le commentaire 🙂

  5. Voila un guide très pratique et détaillé, contrairement à mon petit traité de l’art de la conversation en 7 points seulement 🙁

    J’aime beaucoup le fait que ce guide soit détaillé selon les 4 phases d’une conversation et qu’il présente des astuces très simples. Mais efficaces 🙂

    Un point important que tu mets régulièrement en avant : la conversation, c’est autant écouter que parler. Si ce n’est plus. Et être tourné vers son interlocuteur, en s’intéressant à lui, en posant des questions ouvertes, est primordial …

    • Effectivement Grégory : Ecouter est une façon de communiquer.

      Ecouter c’est donner à l’autre la possibilité de s’exprimer. C’est montrer à l’autre qu’on est avec lui.

      D’ailleurs, ils nous arrivent souvent de nous sentir soulagés après avoir partagé nos peines avec quelqu’un d’autre. Il ne nous donnera pas forcément de solution mais nous libérera énormément !

      Merci beaucoup Grégory, ton article du même sujet est aussi intéressant 😉